Soudan: atmosphère pesante à Khartoum ce jeudi après la répression sanglante de la veille

La journée de manifestation du mercredi 17 novembre a été la plus meurtrière depuis le coup d’Etat du 25 septembre. Toutes les communications étant brouillées mercredi, de nombreux habitants de la capitale ont découvert ce matin l’ampleur de la répression.

Dans le nord de Khartoum, quelques manifestants sont restés toute la nuit sur leurs barricades, avant d’’être dispersées ce jeudi matin à coup de gaz lacrymogènes. Ailleurs, la circulation a repris normalement, mais après le huis clos sanglant de la veille, il y a un peu de sidération parmi les habitants. « On se demande ce que sera la prochaine étape dans l’escalade de la violence », explique une trentenaire dans un quartier où la répression a été particulièrement féroce. La police et l’armée ont en effet usé de balles réelles. Bilan : au moins 15 morts de sources médicales. Et de nombreux blessés.

« C’est une course de fond »
Le brouillage du réseau téléphonique a pris fin dans la nuit, les informations circulent donc progressivement. Des sms appelant à la désobéissance civile ont d’ailleurs été envoyés mais semblent pas avoir trouvé d’écho.

L’opposition va-t-elle poursuivre dans ce contexte ses appels à manifester ou changer de tactique ? « Quoi qu’il arrive nous maintiendront la pression. C’est une course de fond… » explique un jeune Soudanais. La secrétaire d’État américaine pour les affaires africaines, Molly Phe, a de son côté condamné la violence contre des manifestants pacifiques. Ces derniers jours, la diplomate fait la navette ente le Premier ministre Abdallah Hamdok et le général al-Burhan pour tenter de relancer la transition démocratique, mais le chef de l’armée est resté jusque-là inflexible à toutes les pressions.

Source : Rfi

La Rédaction

La Rédaction

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Lemakona.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 621 82 52 83 ou 656 29 01 96.