CONOR-FGF: LA FIFA ARRIVE POUR AUDITER LES MISSIONS

0
877

Le mandat du Comité de Normalisation de la Fédération Guinéenne de Football dirigée par Mariama Sy Diallo, expire ce 30 avril 2023. Ce, après avoir déjà bénéficié d’un premier mandat de 6 mois, puis un second mandat de 10 mois.

Malgré donc 16 mois passés à la tête du football guinéen, l’équipe de Mariama Sy Diallo installée par la FIFA n’a pas fait le travail que lui a confié l’instance dirigeante du football mondial. Pire, la crise au sein du football guinéen est plus aiguë qu’elle l’était avant l’installation du CONOR. Pourtant, sa mission était simple: faire respecter les textes (statuts) qui régissent le fonctionnement de la FGF en organisant des élections afin d’avoir un nouveau comité exécutif.

En lieu et place, le CONOR découvrant les cruches de miel, s’est détourné de sa mission principale et a jeté son dévolu sur l’argent. Il a mis en place un système sur comment maximiser le profit individuel des 4 membres avant de quitter Teminètaye. Résultat, l’équipe de Mariama Sy Diallo a reçu plus de 4 millions de dollars soit plus de 37 milliards de francs guinéens de la FIFA-CAF en 16 mois de gestion, me rassurent des sources très proches des dossiers. (En plus de l’argent des sponsors déclarés : GUICOPRESLONAGUI. Et des partenaires non déclarés : SMC Négoce ou encore SOGUIBEC).

C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’une mission de la FIFA est attendue à Conakry cette fin avril. L’objectif de la délégation est de voir claire la gestion des fonds alloués au football guinéen. Également, la FIFA aurait eu écho des frais de mission excessifs des 4 membres du CONOR, qui ne se priveraient pas de mettre leurs noms sur des missions même s’ils ne bougent pas de Conakry. Et les montants varient entre 5 000 et 10 000 dollars américains par personne, renchérissent les sources.

Eux qui criaient sur tous les toits que l’équipe sortante a dilapidé les fonds alloués au football guinéen, sont devenus plus suceurs en un laps de temps que leurs prédécesseurs. 

Voilà pourquoi ils n’ont aucune volonté de quitter la FEGUIFOOT et préfèrent enliser la crise que la résoudre. D’ailleurs, régler le problème du football guinéen afin de revenir à la normale, est le benjamin de leurs soucis.

En fin de mandat, tous les yeux sont désormais rivés sur la FIFA pour voir s’ils seront prolongés. Ou si le CONOR sera prolongé avec une nouvelle équipe. Les jours à venir nous édifieront.

David Tchöpnn Bangoura Journaliste Sportif