CONCOURS DE RECRUTEMENT DES CONSERVATEURS DE LA NATURE DE SEPTEMBRE 2019 : « UNE COMMISSION D’ENQUÊTE » SOLLICITÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CN

0
1171

1 500, est le nombre d’agents des eaux et forêt que le Ministère de l’Environnement a souhaité recruter à travers un concours lancé par la Fonction Publique en septembre 2019. Les candidats ont mainte fois réclamé la publication des résultats dudit concours sans suite favorable. Quatre ans après les résultats de ce concours ne sont toujours pas connus.

Interpellé par les Conseillers nationaux du Conseil National de la Transition, organe législatif de la Transition, le Ministre Julien YOMBOUNO, répond

« (…) C’est vrai que l’administration c’est la continuité mais 2020, nous n’étions pas encore là. Qu’à cela ne tienne, nous avons cherché à savoir si le concours a été organisé. Oui, il a été organisé. (…) De toutes les façons, pour qu’une évaluation soit crédible et fiable, les résultats ne devraient pas trop retarder. (…) Aujourd’hui, même les organisateurs de ce concours, en tout cas, même les organisateurs de ce concours, en tout cas les acteurs clés, ne sont plus en place. En réalité, si les résultats étaient disponibles, nous les aurions publiés ! Eux-mêmes d’ailleurs les auraient publiés. Mais, nous avons fait beaucoup de recherches en se rendant déjà au ministère demandeur je crois… cinq ou six après [ma nomination] puisque c’est [j’étais accompagné par] avec le nouveau directeur des examens et concours – pour voir est-ce que [si] les besoins sont encore d’actualité ? Qu’est-ce que le nouveau ministre ou son entourage en sait [savent] de ce concours ? Au niveau du conseil de cabinet [de mon département] nous avons discuté de plusieurs aspects de ce concours avant d’aller aussi explorer les autres ministères pour savoir si le besoin demeure en tant que tel. Bon, nous n’avons pas le résultat [de ce concours] à notre disposition. (…) ».

Rappelons que les frais de traitement des dossiers du concours de recrutement des agents des eaux et forêt s’élevaient à 50 000 francs guinéens par candidat.

À une des questions d’un des conseillers sur l’orientation des frais de constitution de dossiers payés par les différents candidats, le président du Conseil National de la Transition a estimé que le Ministre du Travail et de la Fonction Publique n’est pas le répondant idéal. Il s’est toutefois montré favorable à la mise en place d’une commission d’enquête pour plus de lumière sur le concours en question. Option à laquelle le Ministre Julien YOMBOUNO, s’est dit solidaire.

Saa Joseph KADOUNO pour dspguinee