Horoya Ac : Lamine Ndiaye Plus Que Jamais Renforcé

Le coach de Horoya Ac Lamine Ndiaye a été autorisé à rester sur le banc de son club pour les matches à venir de la phase de groupe de la Ligue africaine des champions. Si cette nouvelle en provenance de la CAF ne surprend guère, il apparaît clairement que le coach des Rouge et Blancs est plus que jamais renforcé dans cette malencontreuse situation dans laquelle il était jusque là.

DEPUIS quelques semaines, Lamine Ndiaye l’entraîneur principal de Horoya s’est retrouvé dans une situation embarrassante de non validation de son diplôme d’entraîneur. En effet, la confédération africaine de football aurait transmis un courrier au club guinéen Horoya l’informant de la non validation du diplôme de son entraîneur. Une situation qui le prive de rester sur le banc de sa formation pour le compte des rencontres continentales. En exécution de cette situation inattendue, Lamine Ndiaye a suivi en tribune les deux rencontres aller et retour de son équipe en préliminaire de la ligue des champions contre le club ivoirien de Racing. Très vite, des voix se sont élevées certaines pour dénoncer cette attitude floue de la CAF, et d’autres pour jeter du discrédit sur la personne du coach Lamine Ndiaye. Et parlant de l’attitude floue de la CAF dans cette situation, Lamine Ndiaye n’est pas à son premier club sur le plan africain. Et pourtant…

Lamine Ndiaye, une histoire

Le coach Lamine Ndiaye est un entraîneur qui a fait ses preuves sous d’autres cieux avant d’atterrir à Conakry au chevet de Horoya Ac. Pour la petite histoire, il fut à la tête du TP Mazembé, club avec lequel il a remporté la ligue africaine des champions de la Caf en 2010. Cette même année il faut rappeler qu’il a mené le club congolais en finale de la Coupe du monde des clubs contre l’Inter Milan. Une toute première en Afrique. Vainqueur également de la Super Coupe de la Caf en 2011 il a hissé le TP Mazembé comme champion du Congo en 2010, 2011 et 2012. Les années antérieures avec le club camerounais du Coton Sport, il a remporté le championnat 2001, 2003, 2004, 2005 et 2006 ainsi que les coupes du Cameroun 2003 et 2004. Également premier africain à entraîner un club professionnel français le FC Mulhouse, Lamine Ndiaye n’est pas étranger au football africain pour avoir également entraîneur les Marocains du Maghreb Fez, et le Soudanais de Al-Hilal.

C’est donc avec un coach titulaire d’une licence UEFA A qui a toujours été au service du football africain depuis ces années là. De même à son arrivée à la tête des Rouge et Blancs de Matam en Guinée, Lamine Ndiaye a déjà été sur le banc de Horoya sur plusieurs rencontres continentales et même disputé la demi finale de la Coupe de la confédération la saison dernière. Une situation confuse dans laquelle la Confédération africaine de Football s’est mise toute seule avec une inédite mise en œuvre de politique de conformité entre ses diplômes et ceux des autres confédérations. Et un coup de gueule de Lamine Ndiaye qui allait faire tout basculer.

Le coup de gueule qui fait peur

Longtemps muet sur son cas, Lamine Ndiaye avec une sérénité ne s’est jamais prononcé sur cette inattendue situation. Lors de la conférence de presse après la qualification à Conakry de son club pour les phases de groupe, il a pour une fois publiquement parlé de ce problème. À la question d’un journaliste qui voulait en savoir sur sa situation exacte, Lamine Ndiaye répondait ” ….. j’ai présenté la licence UEFA A et les textes sont clairs ça correspond à leur licence soit disant B CAF et je connais pas mal d’entraîneurs qui ne se sont pas recyclés, qui n’ont pas la licence A et qui sont sur les bancs. Je peux vous en citer plein. Regardez seulement certains matches et vous verrez….. C’est une histoire très longue, je ne parlerai pas de complot mais il y a des pressions d’une tierce personne….”.

Cette déclaration de Lamine Ndiaye aurait elle touchée la sensibilité de l’instance dirigeante de la CAF?. Il est bien vrai que Lamine Ndiaye exerce sur le continent africain avec un diplôme obtenu d’une autre confédération mais n’y a t-il pas une équivalence dans les diplômes? Des entraîneurs européens n’exercent ils pas en Afrique avec des diplômes d’autres confédérations ?. La longue histoire dont fait allusion Lamine Ndiaye dans sa déclaration devrait elle éclaboussée tout un système? Autant de questions qui arrivent à l’esprit et l’approbation exceptionnelle accordée à l’entraîneur principal du Hac par la Caf pour cette saison en dit long. Les jours à venir nous édifierons davantage.

Christian ALLIKI

Comments

comments

La Rédaction

La Rédaction

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Lemakona.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 621 82 52 83 ou 656 29 01 96.

Leave a Response

trois × trois =

Résoudre : *
22 × 5 =