Insécurité à Conakry: Un citoyen porte de graves accusations contre la BAC12

CONAKRY- L’insécurité gagne du terrain dans la capitale guinéenne ! En plus des attaques perpétuelles de personnes armées qui investissent le domicile des paisibles citoyens, c’est une autre forme d’arnaque qui fait surface ! De plus en plus de guinéens pointent du doigt les patrouilles mixtes de la Brigade Anti Criminalité (BAC), d’être à l’origine de plusieurs exactions dans la banlieue de Conakry.

Face à cette insécurité, des patrouilles nocturnes  s’effectuent dans plusieurs quartiers de la ville. Si par endroit ces patrouilles mixtes sont salués par plusieurs citoyens, d’autres commencent aujourd’hui à déchanter sur le mode d’opération de cette Brigade. C’est le cas de ce citoyen qui dit avoir été victime de la BAC12. Alors qu’il était sorti pour chercher à manger, il a eu le malheur de croiser vers  22 heures une patrouille de la BAC 12 qui l’a appréhendé dans le quartier Koloma Soloprimo. Il a été dépouillé presque de tout par ces agents qui l’ont accusé d’être mêlé à la consommation de la drogue. Il a joint notre rédaction pour raconter sa mésaventure, tout en espérant que les autorités prendront des dispositions pour mettre à ce genre de comportements.

‘’ Je suis sorti de chez moi pour aller chercher à manger, lorsque je suis arrivé au niveau des rails j’ai reçu un appel téléphonique auquel j’ai répondu après avoir garé mon véhicule. Lorsque j’ai raccroché j’ai vu un pick-Up de la BAC 12 en train de pourchasser des personnes au même endroit où mon véhicule était stationné. Après cet échec d’harponner les gens, les agents de la BAC m’ont suivi m’intimant l’ordre de m’arrêter. Vu que cet endroit était dans la pénombre, j’ai continué mon chemin parce que je me sentais en danger. Arrivé au niveau d’une boulangerie qui se trouve au niveau de l’axe Kipé-Bambeto, le véhicule au bord duquel ils étaient me double pour s’arrêter net devant moi. C’est ainsi qu’ils me reprochent d’être en infraction. Pire ils me reprochent de fumer de la drogue à l’intérieur de ma voiture. Chose que j’ai automatiquement réfuté parce que je ne fume même pas la cigarette.  Dans leur forfaiture ils investissent mon véhicule à bord duquel ils m’extorquent 500 mille Francs dans ma boite à gant tout en laissant une petite boule qu’ils brandissent comme du Marijuana roulé dans du papier. Après de chaudes empoignades entre nous, ils  m’intiment l’ordre de les suivre à leur base, chose que j’ai catégoriquement refusé. Comme mes dossiers étaient entre leurs mains il a fallu que je leur donne 100 mille gnf pour pouvoir les récupérer’’, a narré cet habitant du quartier Koloma Soloprimo.

Interpellé par nos soins autour de cette situation d’abus, le Général Sékou Mara, coordinateur général  des BAC en Guinée a promis de faire des investigations.

‘’ Je vais aller en profondeur dans mes enquêtes. (…). Je ne dédouane pas mes agents, mais je ne prends pas non plus pour argent comptant ce que la victime me dit. Plutôt je vais m’atteler à la vérification des faits. De notre côté s’il y a un seul élément de preuve cela nous suffit. Cela ne veut pas dire que ceux qui se plaignent n’ont pas raison mais c’est la vérification et l’enquête qui va être très difficile dans pareille circonstance’’ a laissé entendre le coordinateur général  des BAC en Guinée.

Affaire à suivre…

 

Africaguinee

Comments

comments

Mr Fodé Soumah

Mr Fodé Soumah

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Lemakona.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 621 82 52 83 ou 656 29 01 96.

Leave a Response